Lundi 3 mars 2014 1 03 /03 /Mars /2014 08:15
- Par Seth

Il fait bon vivre à Vientiane, les tuktuk drivers sont toujours aussi insistants et un peu oppressants mais on commence à avoir l'habitude de dire "non" de façon automatique dès qu'on entend "tuk tuk" au loin ou à côté. C'est à croire que les touristes ne savent pas se servir de leurs pieds.

Bon sinon, on se laisse aller à la tranquillité de la ville en se promenant dans les rues sans réel objectif (enfin juste ceux qui sont sur nos appareils photo).

street-vendor-vientiane.jpg

cat-stare.jpg

bicycle-vientiane.jpg

street-sign-vientiane.jpg

danger-sign-electricity.jpg

 

On se retrouve dans un énorme marché d'où doit provenir toute la bouffe qu'on trouve dans les restos de la ville.

hangar-market.jpg

drinking-girl-market.jpg

coconut-market-vientiane.jpg

market-girl-stare.jpg

kid-study-vientiane.jpg

rice-vientiane.jpg

 

Certains n'ont pas besoin d'aller au marché et sont de vrais Mac Gyver du jardinage.

onion-sprout.jpg

 

On se retrouve plus tard dans une fête foraine un peu spéciale. L'ambiance est un peu bizarre, on retrouve les mêmes stands de street-food en plus organisé et avec des petits jeux réalisés avec les moyens du bord.

Des ballons coincés dans une grille à exploser avec des fléchettes et une règle clouée sur une table! Let the fun begin!

funfair-balloon.jpg

funfair-toy.jpg

funfair-food.jpg

 

Pour notre dernier jour à Vientiane et au Laos on décide de retourner voir le couché de soleil au bord du Mékong. Là bas il y a plein de gens, donc un mec un peu fou qui essaye de s'envoler en parapente.

paraglide-vientiane-sunset.jpg

 

On le verra faire une vingtaine de tentatives infructueuses. Il y avait même des caméras qui étaient là pour le filmer et qui l'ont interviewé. Peut-être essayait-il de réaliser un exploit en étant le premier homme à faire la traversée du Mékong du Laos vers la Thaïlande en parapente.

 

Non loin de là, l'activité était un peu plus intéressante avec des jongleurs qui se donnaient à fond sur du dubstep (aussi à fond)

street-football-vientiane.jpg

 

Un peu plus loin, des amoureux cherchent quant à eux la tranquillité pour se déclarer leur flamme!

lovers-vientiane.jpg

 

C'est vraiment sympa de passer une soirée ici, au milieu des habitants de Vientiane... et du gang des masseuses de pieds qui se promènent avec leurs tabourets et qui harcèlent chaque touriste qui passe!

foot-massage.jpg

 

Après on rentrera à notre guesthouse préparer nos affaires pour notre vol qui nous attend le lendemain. On devrait bien dormir, la rue est déserte. On aurait bien été faire des photos mais notre guesthouse est fermée la nuit.

pepsi.jpg

Ecrire un commentaire
Voir les 1 commentaires - Publié dans : Laos
Jeudi 20 février 2014 4 20 /02 /Fév /2014 08:37
- Par Seth

En balade dans Vientiane, on passe devant un bâtiment qui semble en travaux parce qu'il y a un énorme tas de planches de bois aux pieds de l'édifice. On se demande quelle utilisation pouvait être faite de cette construction. L'inscription qui figurait au dessus de la grille d'entrée ne nous aide pas vraiment puisqu'elle est en laotien.

On est quand même en pleine ville, il y a des commerces à côté et des passants partout... Comme on est des touristes dans une zone non-touristique, certaines personnes nous "surveillent"...

On remarque un panier de basket suspendu au premier étage, conclusion, on est sûrement en face d'une école abandonnée. Etant des novices en matière d'urbex, on estime comme on peut les "dangers" et surtout, on cherche les entrées possibles. Aussi, on a souvent eu des occasions d'explorer des bâtiments abandonnés mais on n'a jamais vraiment osé rentrer dans le coeur de la meule... On pense à l'hôpital glauque en Nouvelle Zélande par exemple. Cette fois-ci, l'occasion est trop belle, on joue les pauvres touristes qui cherchent leurs chemin, on attend, on se fait oublier des commerçants alentours et l'agitation de la rue fait qu'on passe presque inaperçus... On se faufile naturellement à travers la grille de l'école, "we're in!"

urbex-laos-school.jpg

 

Bon, maintenant c'est pas le moment de se chier dans l'froc et même si on a un peu les jambes qui tremblent on se déplace aussi furtivement que possible, sans paraitre suspects. Pour ça on évite d'être en vue de la rue. Chose pas si facile puisqu'on voit à travers la grille.

 

On attaque le rez de chaussée, il n'y a pas grand chose. On voit des traces de squatte, quelques bouteilles et cartes à jouer. On se retrouve rapidement à l'arrière du bâtiment avec une toute petite cour, des lavabos et les chiottes... Rien de bien intéressants mais maintenant on est persuadés que des petits laotiens sont venu étudier ici! On trouve même une de ces toupies avec lesquelles jouaient les kids à Luang Prabang.

urbex-school-toy.jpg

 

Le tour du rez-de-chaussée est vite fait, on passe de salle en salle par les fenêtres à l'arrière, ce qui nous évite d'être trop exposés en passant par les portes du côté de la cour de récré qui est elle exposée à la rue.

On aimerait bien passer à l'étage, mais on n'est pas certains de l'état de l'escalier en bois et aussi de la structure générale de l'école... Si elle est abandonnée c'est pas pour rien. On a peur de rester sur notre fin si on ne monte pas explorer...

urbex-laos-school-stairs.jpg

 

On se décide finalement à y aller en se déplacent le plus rapidement et naturellement possible... Déjà qu'on peut nous voir depuis le rez-de-chaussée, alors si on monte à l'étage on nous verra à coup sûr depuis tout le quartier. À peine arrivés à l'étage, le plancher semble tenir, on s'engouffre direct dans la première salle de classe.

urbex-school-corridor.jpg

 

Là on commence à voir ce qu'on espérait! Des traces de vie de l'activité passée du lieu!

Il y a des inscriptions aux murs, des vieux posters, des affiches, des dessins, des manuels, la trace du tableau...

urbex-school-drawing.jpg

urbex-school-board.jpg

urbex-school-paper.jpg

urbex-school-laos-writing.jpg

urbex-school-numbers.jpg

 

Les inscriptions sur les murs sont principalement en laotien, mais on remarque des lettres et des mots en vietnamien, peut-être était-ce une école bilingue?

urbex-school-blackboard.jpg

 

On trouve même des objets ayant appartenu aux petits écoliers, on se demande d'ailleurs si Dora l'exploratrice n'est pas venue s'assoir sur les bancs de cette école.

urbex-school-dora.jpg

 

L'endroit est infesté de moustiques qui sont bien au frais et au calme dans ces salles de classe désertes. Dès qu'on approche, ils s'agitent et on en fait autant pour ne pas qu'ils se posent sur nous, ça complique un peu l'exploration...

urbex-school-classroom.jpg

 

On explore l'école de fond en comble, classe après classe...

urbex-school-number.jpg

 

On fini par tomber sur une salle encore mieux conservée avec des cahiers à proximité d'un bureau.

urbex-school-desk.jpg

 

On feuillette un peu ce qu'on trouve. Il y a des lignes d'écriture en laotien, des notices de sensibilisation à la santé et l'hygiène.

urbex-school-laos-homework.jpg

urbex-school-laos-englishbook.jpg

urbex-school-laos-dentist.jpg

 

Dans un des cahiers on aperçoit des dates en haut des pages... les lignes qu'on "lit" ont été rédigées en 2006! Ça nous donne une indication sur le moment auquel l'endroit a été déserté mais aucune certitude.

urbex-school-sex-education.jpg

 

Depuis une autre classe, on remarque en contre-bas une autre cours avec des balançoires et des toboggans.

urbex-laos-school-playground.jpg

 

Certaines classes ont un plancher vraiment trop abimé, on préfère ne pas trop prendre de risque. Une chute à travers un plancher depuis le premier étage c'est drôle dans les films mais là on s'en passerait bien.

urbex-school-portrait.jpg

 

À ce moment là, on a plus ou moins fait le tour, on découvre un poster qui nous donne une idée des scènes de vie de classe qui devaient se dérouler dans ces salles de classe. Pas le temps de rêvasser, il est temps pour nous de s'en aller.

urbex-school-poster.jpg

 

On connait bien les lieux maintenant, le bâtiment a une architecture basique en "L" donc il n'est pas difficile de s'orienter. Retour au rez-de-chaussée, on longe les murs et en quelques secondes nous revoilà dans la rue, les jambes encore tremblotantes mais heureux d'avoir enfin mené à terme une session d'urbex.

Ecrire un commentaire
Voir les 4 commentaires - Publié dans : Laos
Mardi 18 février 2014 2 18 /02 /Fév /2014 08:37
- Par Seth et Lise

On quitte les rizières de Vang Vieng pour la capitale du Laos : Vientiane. Un mini-bus vient nous chercher en retard vers 6h30 du mat. Le bus se remplit de touristes de tout horizons. À côté de nous un chinois collant passe son temps à gueuler au téléphone, le trajet risque d'être très long. Quand le mini-bus est plein on pense enfin partir, mais non ! Des tabourets et strapontins sont installés dans les quelques espaces restants entre les sièges dans l'allée centrale, et notre véhicule se remplit une deuxième fois. On est enfin prêts, collés comme des sardines en boîte.

voyage vientiane laos

 

5h de trajet à passer dans des petits villages ruraux ou les enfants bossent dans les champs, à doubler dangereusement les vaches et les camions et surtout à éviter de regarder les accidents sur la route pour garder notre petit-dèj dans notre estomac. On a quand même aperçu un mec victime d'un accident de scooter le corps complétement coupé en deux avec des morceaux sur un pare-choc. L'accident venait de se produire parce que des gens du village jettaient des branches d'arbre sur la route pour signaler le danger et faire s'arrêter les voitures. À ce moment là on espère juste arriver à destination entiers. Nos voisins chinois trouvaient ça distrayant et prenait des photos souvenirs des corps sur la route avec leurs téléphones portables.

 

Arrivés sains et saufs à Vientiane on se fait alpaguer par les tuktuk qui nous attendent à la sortie du bus et essayent de marchander pendant que notre chauffeur est sur le toit en train de jeter nos sac au sol... Une fois débarrassés des tuktuk drivers, on cherche et trouve non sans mal une guest-house grand luxe (y'avait une douche chaude quoi) et on part se promener en ville. On est frappés par la tranquillité de la capitale, tout semble marcher au ralenti, les gens sont souriants, il semble y faire bon-vivre. On trouve rapidement

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

 

Au hasard de nos errances dans les ruelles de Vientiane on tombe sur un énorme axe qui ressemble aux champs élysées avec un arc de triomphe au bout. Enfin, les champs-élysées avec les boutiques de luxe et les touristes en moins.

voyage vientiane laos

 

Cet arc de triomphe s'appelle le Patuxai. Il a été construit en mémoire des combattants (de la guerre d'indépendance contre la France). Ce qui est rigolo c'est qu'il a été construit avec du ciment offert par les américains qui était à la base destiné à faire un aéroport.

voyage vientiane laos

 

En fin de journée Vientiane s'éveille. C'est une ville qui vit en soirée ! Les étales de street-food se multiplient, la circulation est plus dense, les gens restent dehors, profitant de températures plus agréables. Les moustiques aussi sont de sortie. voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

 

Et puis le silence arrive, tout d'un coup, un peu avant minuit. On a cru comprendre que c'était à cause du couvre-feu. La ville semble déserte et abandonnée. On s'croirait dans un film post-apocalyptique où les humains auraient fuie les attaques de zombies.

 

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt.

 

Voir émerger une ville en attendant le levé de soleil est une de nos activités favorites en voyage. À Vientiane l'éveil de la ville est lent et silencieux. On voit plus de chats et chiens errants que d'humains dans les rues.

voyage vientiane laos

 

En se dirigeant vers le Mékong on croise de plus en plus de locaux, les yeux encore tout collés, en train de petit déjeuner ou d'aller travailler.

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

 

Arrivés près du fleuve on découvre que le bord du Mékong est le lieu de rendez-vous privilégié des laotiens matinaux. En voyant la vue, on comprend pourquoi.

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

 

De l'autre côté de la rive c'est la Thaïlande ! C'est tellement proche que même un mauvais nageur pourrait y accéder en quelques minutes (à condition de ne pas craindre les sangsues, les parasites et les ordures qui flottent).

http://farm6.staticflickr.com/5509/12536313763_f630300f6e_b.jpg

 

On passe le reste de la journée à se promener. On se sent comme chez nous ici : des bonnes boulangeries, un climat bien chaud et une tranquillité qui continue à nous étonner. Mais bizarrement, ça ne nous inspire pas trop. Les traces de la colonisation française sont très présentes, réduisant le dépaysement.

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

 

Avec la brume et la pollution,  les couchés de soleil sont sublimes. On s'assoit tranquillement avec les locaux au bord du Mékong pour finir la journée en observant le disque rouge disparaitre sur les forêts thaïlandaises.

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

Ecrire un commentaire
Voir les 3 commentaires - Publié dans : Laos
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés