Mardi 18 février 2014 2 18 /02 /Fév /2014 08:37
- Par Seth et Lise

On quitte les rizières de Vang Vieng pour la capitale du Laos : Vientiane. Un mini-bus vient nous chercher en retard vers 6h30 du mat. Le bus se remplit de touristes de tout horizons. À côté de nous un chinois collant passe son temps à gueuler au téléphone, le trajet risque d'être très long. Quand le mini-bus est plein on pense enfin partir, mais non ! Des tabourets et strapontins sont installés dans les quelques espaces restants entre les sièges dans l'allée centrale, et notre véhicule se remplit une deuxième fois. On est enfin prêts, collés comme des sardines en boîte.

voyage vientiane laos

 

5h de trajet à passer dans des petits villages ruraux ou les enfants bossent dans les champs, à doubler dangereusement les vaches et les camions et surtout à éviter de regarder les accidents sur la route pour garder notre petit-dèj dans notre estomac. On a quand même aperçu un mec victime d'un accident de scooter le corps complétement coupé en deux avec des morceaux sur un pare-choc. L'accident venait de se produire parce que des gens du village jettaient des branches d'arbre sur la route pour signaler le danger et faire s'arrêter les voitures. À ce moment là on espère juste arriver à destination entiers. Nos voisins chinois trouvaient ça distrayant et prenait des photos souvenirs des corps sur la route avec leurs téléphones portables.

 

Arrivés sains et saufs à Vientiane on se fait alpaguer par les tuktuk qui nous attendent à la sortie du bus et essayent de marchander pendant que notre chauffeur est sur le toit en train de jeter nos sac au sol... Une fois débarrassés des tuktuk drivers, on cherche et trouve non sans mal une guest-house grand luxe (y'avait une douche chaude quoi) et on part se promener en ville. On est frappés par la tranquillité de la capitale, tout semble marcher au ralenti, les gens sont souriants, il semble y faire bon-vivre. On trouve rapidement

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

 

Au hasard de nos errances dans les ruelles de Vientiane on tombe sur un énorme axe qui ressemble aux champs élysées avec un arc de triomphe au bout. Enfin, les champs-élysées avec les boutiques de luxe et les touristes en moins.

voyage vientiane laos

 

Cet arc de triomphe s'appelle le Patuxai. Il a été construit en mémoire des combattants (de la guerre d'indépendance contre la France). Ce qui est rigolo c'est qu'il a été construit avec du ciment offert par les américains qui était à la base destiné à faire un aéroport.

voyage vientiane laos

 

En fin de journée Vientiane s'éveille. C'est une ville qui vit en soirée ! Les étales de street-food se multiplient, la circulation est plus dense, les gens restent dehors, profitant de températures plus agréables. Les moustiques aussi sont de sortie. voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

 

Et puis le silence arrive, tout d'un coup, un peu avant minuit. On a cru comprendre que c'était à cause du couvre-feu. La ville semble déserte et abandonnée. On s'croirait dans un film post-apocalyptique où les humains auraient fuie les attaques de zombies.

 

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt.

 

Voir émerger une ville en attendant le levé de soleil est une de nos activités favorites en voyage. À Vientiane l'éveil de la ville est lent et silencieux. On voit plus de chats et chiens errants que d'humains dans les rues.

voyage vientiane laos

 

En se dirigeant vers le Mékong on croise de plus en plus de locaux, les yeux encore tout collés, en train de petit déjeuner ou d'aller travailler.

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

 

Arrivés près du fleuve on découvre que le bord du Mékong est le lieu de rendez-vous privilégié des laotiens matinaux. En voyant la vue, on comprend pourquoi.

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

 

De l'autre côté de la rive c'est la Thaïlande ! C'est tellement proche que même un mauvais nageur pourrait y accéder en quelques minutes (à condition de ne pas craindre les sangsues, les parasites et les ordures qui flottent).

http://farm6.staticflickr.com/5509/12536313763_f630300f6e_b.jpg

 

On passe le reste de la journée à se promener. On se sent comme chez nous ici : des bonnes boulangeries, un climat bien chaud et une tranquillité qui continue à nous étonner. Mais bizarrement, ça ne nous inspire pas trop. Les traces de la colonisation française sont très présentes, réduisant le dépaysement.

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

 

Avec la brume et la pollution,  les couchés de soleil sont sublimes. On s'assoit tranquillement avec les locaux au bord du Mékong pour finir la journée en observant le disque rouge disparaitre sur les forêts thaïlandaises.

voyage vientiane laos

voyage vientiane laos

Ecrire un commentaire
Voir les 3 commentaires - Publié dans : Laos
Dimanche 16 février 2014 7 16 /02 /Fév /2014 08:37
- Par Lise

blog bd voyage tourista laos humour diarrhrée

 

 

 

blog bd voyage tourista laos humour diarrhrée

 

 

blog bd voyage tourista laos humour diarrhrée

Ecrire un commentaire
Voir les 5 commentaires - Publié dans : BD
Vendredi 14 février 2014 5 14 /02 /Fév /2014 08:37
- Par Seth

Ok, prendre un bus au Laos un 1er janvier c'était peut-être pas une super bonne idée... mais les hasards du calendrier et de notre "planning" ont fait qu'à 6h du mat pétantes (comme prévu) on était prêts avec notre sac-à-dos en bas de notre guesthouse à attendre un mec qui devait venir nous chercher... Au bout de 30 minutes (retard plutôt raisonnable pour le Laos) un mec avec la tête dans le cul débarque et nous dit "Vang Vieng?". C'est la version courte de "bonjour les jeunes, je suis la personne qui vient vous chercher à votre guesthouse pour aller à Vang Vieng, est-ce-que c'est bien vous?"

Bref, on lui répond "oui", il nous fait signe de monter dans son tuk-tuk et nous dit "serrez-vous, j'dois ramasser 11 personnes".

Nous voilà partis faire le tour de toutes les guesthouse de Luang Prabang pour aller chercher des allemands par-ci, des français par-là...

Finalement, on est transférés dans un mini-van plutôt en bon état et la route commence. Le chemin est agité, la route est défoncée et sinueuse. On a entendu dire que la route était dangereuse à cause de ça et aussi parce que la brume des montagnes laotiennes réduit la visibilité.

On mange dans une sorte de hangar posé en bordure de route. On est en altitude mais à cause de la brume on ne voit rien à plus de 200m. Dans le hangar, il y a une dame qui fait des sandwich à la chaine pour les bus qui s'arrêtent. C'est le seul moment où on pourra bouffer alors on ne fait pas les difficiles, ça sera pain, vache qui rit et poulet coupé en morceaux avec les doigts (utiliser un couteau serait bien plus hygiénique d'autant plus que la dame manipule l'argent avec ses mains aussi m'enfin... on commence à être immunisés)

On reprend la route, dans l'après-midi, la brume se lève enfin et on peut découvrir les montagnes laotiennes énormes qu'on est en train de parcourir.

On fini par s'arrêter à un lookout sympa. La brume du matin nous gâchait bien la vue!

restcool.jpg

 

À peine le temps de faire des photos, il faut repartir... Il y a des gens qui habitent partout en bordure de route, on voit des enfants transporter sur leurs dos des chargements de bois... On verra aussi des mecs se promener avec des AK-47 en bandoulière en bord de route... normal.

La dernière partie de la route se fera dans la vallée et notre chauffeur roulera à toute vitesse sur les pistes de terre, en doublant un coup par la droite, un coup par la gauche...

On arrive à Vang Vieng après environ 6h de route. Le van nous lâche en plein milieu de la rue centrale et chacun part de son côté. Pour une fois on avait prévu le coup en réservant une auberge à l'avance, on l'a cherchée presque 1h sans rien trouver et on finira par aller dans une guesthouse à 100m de là où notre bus nous avait déposés... Pour la petite histoire, l'auberge avait indiqué une mauvaise adresse au site de booking et on s'est fait rembourser de notre acompte. Quel merdier...

 

Une fois nos affaires posées on part explorer la ville. On est en plein milieu des montagnes et des rizières, mais ça on le découvrira mieux le lendemain sous le soleil.

ruemontagn.jpg

 

Deuxième jour à Vang Vieng, on est reposés et prêts à explorer les environs pour de bon.

Pendant que certains prennent le p'tit dej' sous la maison en piloti et d'autres ont rendez-vous chez le coiffeur... enfin se font couper les cheveux dans la rue au soleil, on se dirige vers les rizières en s'aventurant sur un pont en lequel on n'a pas trop confiance.

coifcoif.jpg

mami.jpg

bridgvv.jpg

 

Et là c'est le drame, nous qui pensions récolter du riz et bouffer gratos à midi, c'est raté. Le riz a été récolté, les pousses sont en train de sécher et les terrains ne sont plus en eau... Il reste juste quelques grains rebelles.

rice8.jpg

ricefield.jpg

ricegrain.jpg

 

Sans trop savoir où aller dans ces grandes étendues on finira par s'assoir et discuter en observant les buffles brouter, oui, comme des gros hippies. M'enfin y'a pire que nous puisque certains se payent des hamac avec vue un peu sympa tout en sirotant des bières... Sur une table de l'endroit où il y a des terrains de pétanque (décidément la France a laissé un peu de sa culture au Laos) il est inscrit en gros "fumer du cannabis est interdit au Laos".

hamac.jpg

boule.jpg

 

On continue à vadrouiller, on croise des school kids qui rentrent chez eux, des pêcheurs à l'électricité (deux électrodes plantées dans l'eau et un coup de jus, le poisson remonte à la surface), des gens qui ramassent des coquillages et une femme en train d'arracher les poils d'un chat mort... Comme on n'était pas certains d'avoir bien vu au premier passage, on a fait demi-tour et c'était bel et bien un chat qu'elle préparait sur le sol de sa terrasse et qu'elle allait sûrement manger le soir même (on n'a pas osé prendre de photo de la scène).

electrifish.jpg

ficherz.jpg

budhead.jpg

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires - Publié dans : Laos
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés