Vendredi 14 février 2014 5 14 /02 /Fév /2014 08:37
- Par Seth

Ok, prendre un bus au Laos un 1er janvier c'était peut-être pas une super bonne idée... mais les hasards du calendrier et de notre "planning" ont fait qu'à 6h du mat pétantes (comme prévu) on était prêts avec notre sac-à-dos en bas de notre guesthouse à attendre un mec qui devait venir nous chercher... Au bout de 30 minutes (retard plutôt raisonnable pour le Laos) un mec avec la tête dans le cul débarque et nous dit "Vang Vieng?". C'est la version courte de "bonjour les jeunes, je suis la personne qui vient vous chercher à votre guesthouse pour aller à Vang Vieng, est-ce-que c'est bien vous?"

Bref, on lui répond "oui", il nous fait signe de monter dans son tuk-tuk et nous dit "serrez-vous, j'dois ramasser 11 personnes".

Nous voilà partis faire le tour de toutes les guesthouse de Luang Prabang pour aller chercher des allemands par-ci, des français par-là...

Finalement, on est transférés dans un mini-van plutôt en bon état et la route commence. Le chemin est agité, la route est défoncée et sinueuse. On a entendu dire que la route était dangereuse à cause de ça et aussi parce que la brume des montagnes laotiennes réduit la visibilité.

On mange dans une sorte de hangar posé en bordure de route. On est en altitude mais à cause de la brume on ne voit rien à plus de 200m. Dans le hangar, il y a une dame qui fait des sandwich à la chaine pour les bus qui s'arrêtent. C'est le seul moment où on pourra bouffer alors on ne fait pas les difficiles, ça sera pain, vache qui rit et poulet coupé en morceaux avec les doigts (utiliser un couteau serait bien plus hygiénique d'autant plus que la dame manipule l'argent avec ses mains aussi m'enfin... on commence à être immunisés)

On reprend la route, dans l'après-midi, la brume se lève enfin et on peut découvrir les montagnes laotiennes énormes qu'on est en train de parcourir.

On fini par s'arrêter à un lookout sympa. La brume du matin nous gâchait bien la vue!

restcool.jpg

 

À peine le temps de faire des photos, il faut repartir... Il y a des gens qui habitent partout en bordure de route, on voit des enfants transporter sur leurs dos des chargements de bois... On verra aussi des mecs se promener avec des AK-47 en bandoulière en bord de route... normal.

La dernière partie de la route se fera dans la vallée et notre chauffeur roulera à toute vitesse sur les pistes de terre, en doublant un coup par la droite, un coup par la gauche...

On arrive à Vang Vieng après environ 6h de route. Le van nous lâche en plein milieu de la rue centrale et chacun part de son côté. Pour une fois on avait prévu le coup en réservant une auberge à l'avance, on l'a cherchée presque 1h sans rien trouver et on finira par aller dans une guesthouse à 100m de là où notre bus nous avait déposés... Pour la petite histoire, l'auberge avait indiqué une mauvaise adresse au site de booking et on s'est fait rembourser de notre acompte. Quel merdier...

 

Une fois nos affaires posées on part explorer la ville. On est en plein milieu des montagnes et des rizières, mais ça on le découvrira mieux le lendemain sous le soleil.

ruemontagn.jpg

 

Deuxième jour à Vang Vieng, on est reposés et prêts à explorer les environs pour de bon.

Pendant que certains prennent le p'tit dej' sous la maison en piloti et d'autres ont rendez-vous chez le coiffeur... enfin se font couper les cheveux dans la rue au soleil, on se dirige vers les rizières en s'aventurant sur un pont en lequel on n'a pas trop confiance.

coifcoif.jpg

mami.jpg

bridgvv.jpg

 

Et là c'est le drame, nous qui pensions récolter du riz et bouffer gratos à midi, c'est raté. Le riz a été récolté, les pousses sont en train de sécher et les terrains ne sont plus en eau... Il reste juste quelques grains rebelles.

rice8.jpg

ricefield.jpg

ricegrain.jpg

 

Sans trop savoir où aller dans ces grandes étendues on finira par s'assoir et discuter en observant les buffles brouter, oui, comme des gros hippies. M'enfin y'a pire que nous puisque certains se payent des hamac avec vue un peu sympa tout en sirotant des bières... Sur une table de l'endroit où il y a des terrains de pétanque (décidément la France a laissé un peu de sa culture au Laos) il est inscrit en gros "fumer du cannabis est interdit au Laos".

hamac.jpg

boule.jpg

 

On continue à vadrouiller, on croise des school kids qui rentrent chez eux, des pêcheurs à l'électricité (deux électrodes plantées dans l'eau et un coup de jus, le poisson remonte à la surface), des gens qui ramassent des coquillages et une femme en train d'arracher les poils d'un chat mort... Comme on n'était pas certains d'avoir bien vu au premier passage, on a fait demi-tour et c'était bel et bien un chat qu'elle préparait sur le sol de sa terrasse et qu'elle allait sûrement manger le soir même (on n'a pas osé prendre de photo de la scène).

electrifish.jpg

ficherz.jpg

budhead.jpg

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires - Publié dans : Laos
Samedi 8 février 2014 6 08 /02 /Fév /2014 12:09
- Par Lise

blog bd voyage laos canette arnaque addition

 

 

 

blog bd voyage laos canette arnaque addition

Ecrire un commentaire
Voir les 8 commentaires - Publié dans : BD
Jeudi 6 février 2014 4 06 /02 /Fév /2014 08:37
- Par Seth

On se demandait bien ce qu'on allait pouvoir faire au nouvel an au Laos...

En sortant le matin du 31 décembre on arrive au "centre ville" et on voit des mecs fabriquer des feux d'artifice sur le trottoir. De tous les feux d'artifice qu'on a vu de notre vie (et on en a vu un paquet) il a toujours été impossible d'approcher des zones de lancement ou des préparatifs. Là, il y a un simple ruban de plastique, des paniers et des bambous. Les gars chargent les tubes de bambou avec de la poudre explosive et tapent dessus avec des briques pour bourrer le tout... La notion de sécurité au Laos est proche de zéro... Quelques jours plus tôt on a vu un enfant de pas plus de 3 ans jouer à couper un bambou avec la machette qui sert à couper les fruits sur le stand de sa mère... M'enfin...

fireworx.jpg

 

Le soir venu (entre temps ce jour là on avait été visiter les cascades de Kuang Si) on ramène de nouveau nos vieilles tronches au centre ville... Il n'y a pas de trace d'explosion à l'endroit où les gars bossaient le matin même. À la place il y a des femmes qui vendent des lampions pour célébrer la nouvelle année avec classe!

sell.jpg

 

On dirait un peu des abats jours IKEA mais une fois dépliés on se retrouve avec un beau lampion prêt à être allumé!

Ça a l'air tout simple comme ça mais ça demande beaucoup d'application.

kidglare.jpg

 

Comment utiliser un lampion? Oui, on a vu des gens cramer leur lampion avant même de le lancer donc toi qui tombe ici en ayant recherché comment faire, voilà la réponse:

 

1. Déplier le lampion. Le papier est ultra léger et fin donc il ne fait pas forcer.

2. S'assurer qu'on n'est pas sous un arbre, un lampadaire ou dans son salon... Évitez de lancer un lampion si il y a du vent.

3. Tenir le lampion par les extrémités supérieures.

4. Allumer le disque inflammable à la base.

5. Une fois que l'air chaud monte dans le lampion et qu'il se gonfle, tenir le lampion à la base, à hauteur de tête.

6. Attendre que le lampion gonfle bien et s'allège de lui-même tout en le gardant bien droit.

7. Quand vous sentez que le lampion tire vers le haut c'est qu'il est prêt, lâchez le et faite "waaaaaaaaaaaaaw".

 

Attention, si le lampion penne à "décoller" n'essayez surtout pas de souffler dessus ou de donner une pichenette... Ça aura l'effet inverse puisque ça chassera l'air chaud déjà accumulé. À la place, rattrapez le (dans la mesure du possible) et attendez que l'air chaud regonfle le lampion.

 

fire.jpg

 

On a vu des lampions s'envoler toute la soirée, alors il fallait qu'on en envoie un aussi. On négocie un prix pour un lampion, crevards jusqu'au bout de 2013... En même temps c'est littéralement de l'argent qui part en fumée alors autant que ça coûte le moins cher possible!

 

L'envol s'est plutôt bien passé, on l'a suivi de longues minutes jusqu'à ne voir qu'un petit point dans le ciel qui a fini par s'éteindre et tomber comme une merde pour polluer le champs d'un pauvre paysan ou polluer (encore plus le Mékong)...

nou.jpg

Photo nulle mais essaye de lancer un lampion et de prendre une photo potable et après on discute :)

 

On a l'impression qu'il n'y a que les touristes qui participent, pour les locaux c'est jour de fête parce que tout le monde est dans les rues. Nombreux sont les laotiens qui bossent en ce moment même ou se font un repas de fête en famille devant chez eux, sur le trottoir quoi...

locals.jpg

 

On s'inviterait bien à leur "table" mais avec l'invasion de touristes qu'on représente déjà on va éviter... Direction notre marché couvert et rempli de fumée pour se payer une assiette remplie à ras bord pour 10000kips.

cookz.jpg

 

En dessert on se lâche et on se paye des sortes de pancake à la coco cuits dans une sorte de moule en fonte. C'est glaireux mais c'est bon!

cook.jpg

 

Minuit approche, on a déjà balancé notre lampion mais on a tout claqué en bouffe alors tant pis... Les gens continuent aussi à en envoyer, l'ambiance est vraiment sympa malgré le froid et voir tous ces points lumineux monter vers le ciel est vraiment unique.

lpny.jpg

 

Puis tout à coup, la foule commence à décompter en anglais, et là c'est le gros lâcher de lampions qui inondent le ciel! Le seul problème c'était le timing... Comme ça demande pas mal de temps à envoyer c'est plutôt un flot continu de lampions qui sont partis plutôt qu'une masse énorme d'un coup. M'enfin c'était sympa! Où qu'on regarde, on voyait des lampions!

lampion.jpg

 

Puis les gars des feux d'artifice se sont réveillés et on envoyé la sauce à leurs tour...

nyelp.jpg

happynew.jpg

 

Pour info, il existe le festival Loi Krathong en Thaïlande où des milliers de lanternes sont envoyées dans le ciel, là ça doit avoir plus de gueule.

Ecrire un commentaire
Voir les 2 commentaires - Publié dans : Laos
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés