Vendredi 12 septembre 2014 5 12 /09 /Sep /2014 09:00
- Par Seth et Lise

Il est temps pour nous de dire au-revoir au Cambodge. Nous avons été touché par son histoire tragique, la gentillesse de ses habitants, la tranquillité chaotique de ses villes, la beauté hypnotique de ses temples, l'originalité de sa gastronomie (mi-française mi-asiatique), la simplicité de la vie quotidienne...

blog voyage cambodge phnom penh asie enfant

 

Pour notre dernier jour à Phnom Penh, nous vagabondons dans les rues avec nostalgie, imaginant déjà le jour où nous reviendrons. On se sent tellement bien ici qu'il est facile de s'y projeter pour une vie future, posée et sédentaire.

blog voyage cambodge phnom penh asie ruelle

blog voyage cambodge phnom penh asie coiffeur

 

Nous passons entre les étales de street-food khmers, les boutiques ouvertes et les chiens errants, hâtant le pas sur les passages piétons qui ne restent vert que quelques secondes.

blog voyage cambodge phnom penh asie scooter

blog voyage cambodge phnom penh asie streetfood

blog voyage cambodge phnom penh asie chien

 

Les stations essences locales - sorte de stands tenus par des habitants qui offrent des bouteilles en plastiques pleines de gasoil – ne désemplissent pas. À ne pas confondre avec un stand de limonade !

blog voyage cambodge phnom penh asie essence

 

Par terre gisent des milliers de faux billets de dollars américains. Il faut résister à la tentation de les ramasser car ils sont là pour des raisons spirituels. Les locaux les déposent pour leurs morts, afin qu'ils aient de quoi faire des emplettes dans l'au-delà.

blog voyage cambodge phnom penh asie dollar

blog voyage cambodge phnom penh asie dollar

 

Le saviez-vous ?

Le riel (monnaie cambodgienne) est beaucoup moins utilisé que le dollar US. On utilise le riel principalement pour rendre la monnaie, ça fait office de centimes. Dans la plupart des distributeurs automatiques de billets, on ne peut retirer que des dollars.

 

La pauvreté reste omniprésente, même dans la capitale où les bidonvilles entourent le centre-ville. Les enfants sont souvent déscolarisés (l'école est gratuite, mais les fournitures et les uniformes sont coûteux), le manque d'eau potable et la pollution rendent la vie difficile aux plus démunis.

blog voyage cambodge phnom penh asie bidonville

blog voyage cambodge phnom penh asie bidonville

 

On a remarqué qu'il n'y avait pas vraiment de conscience écologique au Cambodge. Les rues sont des poubelles, les rivières servent de vide-ordure, les vieux véhiculent crachent de la fumée noire à longueur de journée. C'est pas top pour les conditions sanitaires, mais difficile de faire autrement tant qu'un service d'égout et de ramassage d'ordure efficaces ne sont pas mis en place.

blog voyage cambodge phnom penh asie pollution

blog voyage cambodge phnom penh asie charbon

 

Mais nous pensons que le Cambodge a de beaux jours devant lui. La pays vit une vraie croissance économique, la modernité arrive petit à petit (les locaux s'endettent même pour avoir des portables et des scooters dernier cris), le tourisme est florissant, les habitants sont solidaires.

blog voyage cambodge phnom penh asie danger

 

Bref, on reviendra ! A l'aube nous négocions une dernière fois le prix de la course avec un tuk-tuk qui nous mènera à l'aéroport en fonçant dans les ruelles encore sombre de Phnom Penh.

Ecrire un commentaire
Voir les 3 commentaires - Publié dans : Cambodge
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés