Vendredi 28 novembre 2014 5 28 /11 /Nov /2014 09:37
- Par Seth et Lise

Avec la vie dans le van ou en vadrouille le sac sur le dos, on est habitués aux conditions difficiles mais avec le Népal on repousse les limites. Notre chambre a une toute petite fenêtre et le soleil n'entre pas dans la pièce qui reste très humide, il fait froid, pas de chauffage, pas souvent d'électricité, pas d'eau chaude. La fameuse fenêtre donne sur une cour  intérieur squattée par une famille qui vit sa vie (un des gars a construit des étagères en bois pendant plusieurs jours, juste sous notre fenêtre).

M'enfin, dehors il fait beau, on s'active, on prévoit d'aller explorer un must-see de Katmandou, Durbar square.

 

Dehors les commerces s'animent. Comme tous les matins, les commerçants aspergent d'eau la rue devant leurs étales pour empêcher la poussière de se lever et se déposer sur leurs marchandises.

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou eau

      Attention de ne pas se faire asperger quand on passe à côté !

Après une quarantaine de minutes de marche, on arrive à Durbar Square. L'énorme place est entourée de ruelles pour y accéder où siègent de petits guichets où les touristes achètent leur laissez-passer pour pénétrer dans la zone. Un "garde" reste à côté de la guitoune et scrute les visages de toutes les personnes qui passent devant lui. Tout ce qui ressemble de près ou de loin à un touriste se fait arrêter si il n'a pas acheté son billet. Pour les locaux c'est évidemment gratuit !

 

On est pas trop partants pour acheter des tickets, surtout que les prix ont triplé récemment, passant de 250 roupies (2,5€) à 750 roupies (7,5€). Ok le Népal est un pays très pauvre qui vit en grande partie grâce au tourisme, mais on trouve qu'ils abusent, surtout quand on connait le coût de la vie là-bas. 

 

Le saviez vous ?

Le salaire mensuel moyen d'un népalais est de 23€, soit 0.76€/jour. Près de la moitié de la population est au chômage.

 

On hésite vraiment à payer, ça commence à nous énerver cette discrimination envers les étrangers. On imagine le scandale si les touristes devaient payer juste pour marcher aux pieds de la Tour Eiffel ou pour se promener sur les Champs Élysées... Surtout qu'il y a des temples un peu partout à Katmandou et la majorité sont gratuits.

 

On laisse tomber et on tourne dans le quartier histoire d'apercevoir les temples de loin. Sauf qu'à force de tourner et de passer par des petites ruelles colorées, on aperçoit la fameuse place Durbar Square au bout d'une rue ! Et on y a accès sans que personne ne nous demande quoi que ce soit ! Pas de guichet, pas de garde, pas de ticket.

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou rue


Mais qu'est ce que c'est au juste Durbar Square ?

C'est le nom qu'on donne à une place où se trouvent des temples, des idoles, des tribunaux et des fontaines et qui sont en face des anciens palais royaux du Népal. On en trouve à Katmandou mais aussi à Patan et Bhaktapur.

Et qu'est ce qu'elle a de spécial la Durbar Square de Katmandou ?
Elle existe depuis le 3ème siècle (c'est vieux) mais la plupart des bâtiments qui s'y trouvent aujourd'hui ont été construit entre le 16ème et le 18ème siècle. Les nombreux rois qui se sont succédé ont tenté d'embellir cette place en y construisant ou rénovant de nouvelle structures, signe de leur pouvoir et de leur majesté. C'est encore là qu'ont lieu de nombreux évènements royaux, comme les couronnements.
Bref, du coup on se la joue mission commando et on pénètre discrètement sur Durbar Square. On sait que des agents se promènent dans la zone pour faire payer les touristes juste pour être sur la place, même pas dans les temples. On monte en hauteur pour avoir un meilleur point de vue et planifier notre visite express...

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou

Il y a une sorte de barrière qui sépare deux zones de la place avec des gardes, du coup on hésite à passer. Finalement on tente l'expédition et on se fond dans la masse. Au pire si on se fait choper on paiera nos tickets !

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou

 

On est vraiment en stress, on n'ose pas trop prendre des photos ni même lever les yeux. Surtout que Seth, du haut de ses 1m92 ne passe vraiment pas inaperçu au milieu des népalais qui font en moyenne 1m64. On fait quand même quelques clichés rapidement, un peu raté.

 

Le saviez-vous ?

L'homme le plus petit du monde est népalais ! Il fait 54,6cm. C'est aussi au Népal qu'on trouve la montagne la plus haute du monde, l'Everest qui mesure 8852 mètres.

 

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou


On aperçoit une cérémonie étrange qui nous intrigue, avec des petites filles habillées de façon traditionnelle.

On comprendra par la suite qu'il s'agit de l'Ihi (ईही). Mais c'est quoi l'Ihi ?

C'est une cérémonie de "mariage" entre les jeunes filles vierge et un fruit qui s'appelle "féronie des indes" qui est en fait le symbole du dieu hindou Vischnu. En gros c'est comme si les fillettes épousaient le dieu. Le fruit est un peu spécial car c'est un fruit qui ne pourri jamais. La cérémonie dure 2 jours, avec beaucoup de rituels.

Si plus tard elles se marient avec un homme, il n'y aura pas vraiment de rites de mariage vu que tout aura déjà été fait pendant l'Ihi. Si plus tard le mari meurt, les femmes ne seront pas considérées comme veuve car elles seront encore mariées au dieu Vischnu. Cette pratique existe depuis des siècles et elle est extrêmement sacrée. Vous pouvez en savoir plus grâce à wikipedia en anglais.

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou ihi

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou ihi

 

Il ne faut pas confondre cette cérémonie sacrée avec la Kumari qui se trouve aussi à deux pas de Durbar Square.

 

Qu'est ce qu'une Kumari ?

C'est une petite fille vierge, traitée comme une déesse vivante. Elle serait l'incarnation d'une déesse hindoue. Leur règne dure de la perte de leur première dent de lait à leurs première règles. Elle est sélectionnée sur des critères physiques et vit une vie de "petite reine" : elle ne marche pas sur le sol qui est considéré comme impure. Elle ne doit pas montrer d'émotions, elle porte de beaux bijoux majestueux et des tuniques rouges et elle est entourée de serviteurs qui la nourrisse, la porte, la masse, la coiffe, la maquille. Parfois elle fait des apparitions à la fenêtre de son énorme demeure, et l'apercevoir porterait bonheur... Évidemment, le retour à la vie réelle est difficile. Les kumaris finissent souvent leur vie seules, à moitié folle, dans la rue et célibataire (les épouser porterait malheur). Beaucoup d'entres elles auront des grandes difficultés à marcher, ayant été portées pendant l'enfance, elles n'arrivent pas à mettre de chaussures et ont des muscles pas assez développés pour se tenir debout.

Un très bon reportage photographique du dailymail a suivi le quotidien de la Kumari, visible ici.

 

Bon, nous on l'a pas vu cette Kumari, mais on a vu d'autres être sacrées : des vaches ! C'est illégal de les tuer, certains ont même fait de la prison pour ça. Mais on peut les manger si on est pas bouddhistes et qu'elles sont mortes de cause naturelle.

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou vache

Mais assez trainé. On commence sérieusement à angoisser de se faire chopper et d'avoir des emmerdes. En plus, on est un peu déçu de Durbar Square : c'est beaucoup de touristes et ça ne respire par l'authenticité avec les voitures garées un peu n'importe où et le fait de se faire accoster par des "holy men"qui nous demandent de l'argent pour prendre une photo d'eux ou avec eux ou qui tentent de nous coller du tilak sur le front en échange de quelques pièces. Et puis la cérémonie du mariage des petites filles qui nous a foutu mal à l'aise. On est content de ne pas avoir payé pour ça. On arrive à la fin de notre voyage et notre budget est vraiment serré après plusieurs mois de vadrouille. Il faut savoir profiter des occasions et être opportunistes ! C'est comme ça qu'on arrive à voyager aussi longtemps avec aussi peu d'argent.
D'ailleurs pour ceux qui ont un petit budget comme nous et qui aiment bien les bons plans, il y a un sondage sur le voyage low-cost ici qui peut peut-être vous faire gagner un voyage à New York en échange de quelques réponses sur votre mode de voyage !
Et puis pour ceux qui voudraient visiter Durbar Square à Katmandou en mode crevard comme nous, il parait que l'entrée est gratuite à partir de 17h (ou avant 8h du matin pour les lève-tôt).

Le stress nous a ouvert l'appétit, on a continué à se perdre dans les ruelles alentours et on est tombé sur un petit resto avec une assiette de MO:MO à 50 roupies (0,4€) ! À Thamel, le quartier touristique, ça coûte facilement le double. Décidément cette journée ne va pas nous couter cher! En plus c'est vraiment délicieux.

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou momo restaurant

 

On rentre à pied vers notre chambre d'hôte, déjà parce qu'on a pas trop le budget pour se payer un taxi, mais surtout parce que ça nous donne une occasion de mieux découvrir la ville. On tombe alors sur des merveilles cachées, comme ce temple qui resplendit au bout d'une ruelle sombre, il suffisait de tourner la tête pour le voir !

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou temple

 

La zone est surtout fréquentée par des enfants qui jouent et des centaines de pigeons.

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou temple stupa

 

En continuant notre route on tombe sur des cours isolées où il y a comme une vie parallèle. Rien à voir avec l'ambiance chaotique des grandes rues de la capitale. Y entrer est complètement gratuit et c'est une vraie expérience authentique avec des népalais qui vivent tranquilles, un peu isolés du bruit, des odeurs et de la poussière.

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou cour street

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou placette

 

On y rencontre Provine, un gosse qui vient nous demander de faire des photos de lui en train de faire le badass avec sa montre en plastique et son cerceau!

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou enfant

 

Il se débrouille vraiment bien en plus, un vrai maître du hula hoop ! On a l'impression d'être le jury de "le Népal a un incroyable talent" avec un candidat qui donne tout ce qu'il a pour passer à la télé. Bref, cette rencontre nous a fait du bien, c'était inattendu et vraiment différent que ce que nous avions vécu à Durbar Square où on nous accostait pour nos portefeuilles.

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou hula hoop

On retrouve le chemin de notre resto/hôtel où on bouffe un plat végétarien typique à base de lentilles, de riz et de légumes au curry. C'était succulent, sauf le caillou qui était caché dans les lentilles et que Seth a croqué...

 

On finit la journée en retournant voir le soleil se coucher sur les toits avec le chien qui vit là haut, qui est toujours là et bien content de nous revoir.

blog voyage nepal tour du monde durbar square katmandou toiture chien

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires - Publié dans : Nepal
Lundi 17 novembre 2014 1 17 /11 /Nov /2014 09:00
- Par Seth et Lise

La nuit dernière fut glaciale. On avait pourtant demandé à plusieurs reprises des couvertures supplémentaires aux propriétaires de notre maison d'hôte, mais ils ont "oublié" de nous en ramener. Tant pis, on commence à avoir l'habitude de dormir avec nos bonnets, nos gants et nos manteaux. On se réchauffe au petit déjeuner avec du thé népalais brûlant.

Quand le soleil se lève enfin la température devient supportable alors on repart explorer Katmandou.

nepal_morning.jpg

 

Un peu partout dans sur les trottoirs, les femmes népalaises préparent du café odorant en grande quantité. 

nepal_cafe_breakfast.jpg

nepal_tuktuk.jpg

nepal_hobo.jpg

 

Les boutiques commencent à ouvrir. Certains marchands nettoient la poussières accumulés dans la nuit et ils aspergent le sol terreux avec de l'eau pour éviter que la poussière se dépose sur les produits.

nepal_nettoyage.jpg

nepal_encens_baton.jpg

 

Nous descendons vers le Sud de la ville en cherchant le Rani Pokhari (रानी पोखरी) que nous avions reperé sur une carte. C'est un joli temple qui siège sur un étang artificiel.

nepal_policemen.jpg

 

Les grands axes n'étant pas des plus agréables, on zigzague à travers les petites ruelles du quartier de Tyauda. Ça sent les épices, le métal, le café et la poussière ! 

nepal_epices.jpg

nepal_outils.jpg

nepal_topmodel.jpg

nepal_grain.jpg

 

Les bouchers commencent eux aussi à travailler. La viande est ultra-fraiche, on peut voir les animaux être tués et préparés dans des bassines en plastiques à l'arrière des magasins. La viande en vogue à Katmandou, c'est la chèvre. Souvent on voit des biquettes accrochées à côté des boutiques en attendant d'être executées. Mais ici rien n'est gâché ! On achète tous les morceaux, même la tête. On est sympa, on ne vous montrera pas aujourd'hui des étales pleines de têtes de boucs.

nepal_poulet.jpg

 

Au détour d'une rue, on tombe sur un peintre équilibriste qui l'air complétement détendu sur son échelle tordue et instable. Malgré la fraicheur matinale, cet ouvrier là n'a pas froid aux yeux !

nepal_peintre.jpg

 

À partir de 10h, le quartier commence à fourmiller. On tombe sur des temples perdus, des dentistes aux enseignes douteuses des marchés sur des petites places, des moines en méditation... C'est un plaisir de flânner et explorer le coin en observant la vie locale et colorée.

nepal_people_rue.jpg

nepal_place.jpg

nepal_monk.jpg

nepal_streetlife_market.jpg

nepal_temple_inconnu.jpg

nepal_swag_market.jpg

 

D'après notre plan, on arrive dans le quartier de Jamal et on se rapproche du Rani Pokhari. On retourne donc sur un grand axe : Kanti path, qui est encombré par les mini-bus. On se demande d'abord pourquoi il y en a autant, puis on finit par comprendre comment tout ça fonctionne : Sur une portion de route, les mini-bus ralentissent (ce qui crée de sacré bouchons.). Un mec sort par la portière arrière en criant le nom d'une destination. Il faut qu'il crie fort car il y a des concurrents juste à côté et des véhiculent qui klaxonnent. Les gens intéressés peuvent alors monter dans le mini-bus et marchander le prix de la course. Tant que le mini-bus n'est pas plein, il continue d'avancer à un rythme d'escargot. 

nepal_taximan.jpg

 

De l'autre côté de la route, on aperçoit le Rani Pokhari. Pour traverser ce grand axe, les népalais ont construit plusieurs ponts qui ont un certain nombre "d'avantages" : on peut mettre plein de pub dessus, on évite de se faire écraser par les voitures, on peut y faire du shopping grâce aux marchands ambulants (souvent malvoyants), on peut culpabiliser et donner toute sa fortune aux lépreux qui mendient dans l'escalier et on est à la bonne hauteur pour respirer encore plus la pollution. nepal_rondpoint.jpg

nepal_passage.jpg

nepal_blind.jpg

nepal_rue_voitures.jpg

 

Enfin nous arrivons à Rani Pokhari ! Un peu d'histoire sur le lieu : L'étang et les temples ont été constuit au 17ème siècle. Rani Pokhari signifie : étang de la reine. Un roi de l'époque a en effet offert ce lieu pour sa reine qui était hyper triste à cause de la mort récente de leur fils (qui a été piétiné par un éléphant). L'eau de l'étang artificiel venait de plusieurs lieux saints du Népal et de l'Inde du Nord. Au centre il y a un temple dédié au Dieu hindou Shiva. Au coin de l'étang il y a 4 autre petits temples. C'est ici qu'à lieu le plus grand festival Chhath tous les ans.

nepal_islan_chateau.jpg

 

A côté du temple il y a un grand parc : Le Ratna Park. Au début on a eu un peu de mal à comprendre que c'était un parc, parce que tout ce qu'on voyait, c'est des népalaises qui balayaient déplaçaient la poussière sur un carré de terre recouvert de drapeaux de prières. Dans un coin quelques véhicules garés pourraient faire penser qu'il s'agit d'un parking.

nepal_balai.jpg

nepal_schoolbus.jpg

nepal_terrainvague.jpg

 

En fait, toute une partie du parc est destiné au sport ! Et plus particulièrement au volleyball. On ne s'attendait vraiment pas à ça. On a pu se poser avec les locaux pour regarder les matchs en cours.

nepal_rainbow_guys.jpg

nepal_volley.jpg

 

L'autre partie du parc est cachée derrière des barrières. C'est aménagé mais très mal entretenu : les bancs sont troués, les barrières cassées, les jeux pour enfants dangereux, les arbres sont à moitié mort, les chiens errants un peu partout... Mais c'est quand même un havre de paix, on entend presque plus la circulation. On en profite donc pour manger quelques gâteaux népalais à la coco pour reprendre des forces.

nepal_park_moisi.jpg

nepal_toboggan.jpg

Qui veut faire du toboggan ?

 

En ressortant du parc on retrouve l'hyperactivité de la ville.

nepal_statue_salut.jpg

nepal_lovelife.jpg

 

Mais ce qui est sympa avec Katmandou c'est qu'il y a plein de petites cours cachées pour échapper à la foule. Il y a toujours moyen de trouver un endroit plus reposant.

nepal_fontaine.jpg

 

On finira la journée à regarder le soleil se coucher sur le toit de notre guest-house avec le chien des propriétaires qui était super content d'avoir un peu de compagnie. Il était tellement content et excité qu'il a fini par mordre le pantalon de Seth pour jouer. On a un peu paniqué, vu que la rage reste un fléau très présent au Népal. Mais au final, plus de peur que de mal, la salive n'a touché que le pantalon et Seth n'a pas eu de plaie ! On a quand même déguerpit pour éviter que le chien ne nous morde encore.

nepal_cute_chien.jpg

Ecrire un commentaire
Voir les 4 commentaires - Publié dans : Nepal
Vendredi 14 novembre 2014 5 14 /11 /Nov /2014 09:00
- Par Lise

 

 

maritaxi.jpg

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires - Publié dans : BD
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés